[Réflexion] Refaire ses jeux d’enfance : bonne ou mauvaise idée ?

cartouche

On a tous, dans notre expérience de joueur, un jeu qui a marqué notre enfance. Celui qu’on faisait découvrir aux petits copains de passage à la maison, celui qu’on partageait en famille, ou encore celui qu’on a découvert, les yeux émerveillés, comme un excellent livre. Ce jeu, on l’adore, on l’idolâtre, c’est même parfois resté un de nos préférés. A l’âge adulte, l’envie nous prend de le retrouver, lui et ses sensations de Madeleine de Proust. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Ce jeu, on ne se souvient parfois même plus de son nom. Seulement de quelques images ou de passages marquants. D’autres fois au contraire, son titre nous a marqué, synonyme de toute une époque où on découvrait chaque nouveau jeu comme un trésor, comme une nouvelle aventure. Ce jeu, on se moquait royalement de savoir s’il était bon ou non. Quand on est enfant, on n’a pas de critère pour juger un jeu. Tout ce qui compte est finalement ce qu’il provoque en nous et ce qu’il nous laisse comme souvenir plus tard. Peut-être même a-t-il façonné notre « carrière » de joueur.

gamer2

Seulement voila : ce jeu, on ne l’a pas forcément refait au fil des années. Il n’a peut-être pas eu droit à son remake, on n’a plus la vieille console qui accueillait sa cartouche ou on n’en a tout simplement pas eu envie. Mais à un âge où les jeux s’enchainent, souvent sans nous laisser un souvenir impérissable, cette envie de retrouver les sensations d’antan se fait sentir. Et là, l’épineuse question : dois-je le refaire ? Grâce à l’émulation, à l’essor des brocantes ou aux nouvelles machines hybrides capables de faire tourner plusieurs anciennes consoles, retrouver un vieux jeu n’a plus rien de compliqué. Ce qui l’est en revanche, c’est notre manière d’aborder ce retour en enfance.

Car comme dit plus haut, si on ne jugeait pas étant enfant, étant devenu adulte c’est une toute autre histoire. Tout d’abord parce qu’on a désormais plus de jeux derrière nous, et donc par conséquent, plus de points de comparaison. Et aussi, parce qu’on sait désormais ce qu’on attend d’un jeu, ce qui fait qu’on va l’aimer ou non. Et notre bon petit jeu d’enfance ne remplit pas forcément ces critères. Si pour certains, revenir aux titres des années 80-90 a le charme du retro-gaming, pour d’autres, la rigidité des jeux est rapidement rédhibitoire. Mais surtout, avec les années, on a idolâtré, peut-être à tort, ce fameux jeu. S’il avait tout pour nous plaire étant un enfant sans jugement et sans à priori, le redécouvrir 20 ou 30 ans après peut se révéler très décevant. Déjà, inévitablement, il a vieilli, et pas forcément bien. Et tous les défauts qu’on ne voyait pas à l’époque sautent désormais aux yeux. Scénario, graphismes, musique, gameplay, tout passe à la loupe.

ME0000007478_2

Si vous étiez un fan de Mario ou encore des premières versions de Pokémon, le résultat sera plutôt plaisant. Mais si le jeu était d’une qualité plus discutable, c’est la déception assurée, et avec elle, la destruction d’un bon souvenir d’enfance. Finalement, dans ce cas là, vouloir refaire ce jeu valait-il vraiment le coup ? Ou valait-il mieux le garder uniquement comme un bon souvenir, au risque, peut-être, de regretter de ne plus jamais y toucher ? – Ritz

Publicités

2 réflexions sur “[Réflexion] Refaire ses jeux d’enfance : bonne ou mauvaise idée ?

  1. Tout comme les films, il y a des jeux qui vieillissent mieux que d’autre.
    Il est aussi vrai qu’en tant que gamin, ton compas qualité n’était pas le même et aura tendance a s’affiner avec l’expérience (ou a devenir plus pourri, je ne juge pas)
    Je trouve qu’il y a une certaine constante, si tes premiers jeux étaient parmi le début de la 3D sur PS1/Saturn, il y a 90% de chances que ca ai super mal vieilli.
    Les jeux 2D sont sans aucun doute les plus agréable a rejouer malgré leur age plus avancé.

    Ce n’est pas seulement une question de 2D/3D.
    La poursuite du photo réalisme entamée par Sony avec des jeux « plus adultes » jette tous les jeux produits a partir de cette époque dans l' »Uncanny Valley »
    Ils singent la réalité mais avec les limitations technique de l’époque. Ce qui s’avère vite compliqué avec le prisme du retroviseur
    La ou d’autres (Nintendo) ont choisi de garder un aspect « enfantin » ou caricatural qui tient bien mieux avec le temps

    J'aime

    1. C’est vrai que l’avancée du photo-réalisme a fait mal vieillir certains jeux pourtant excellents. A l’époque, un GoldenEye était le top de ce qui se faisait. Aujourd’hui à côté d’un Uncharted, difficile de ne pas voir des personnages dignes de Playmobils et des animations parfois douteuses…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s